Le Parc National du Teide, un livre grand ouvert sur le volcanisme.

Le Parc National du Teide est dominé par son imposant édifice central. Ce pic de 3718 mètres est le troisième volcan le plus haut au monde mais il n’est pas le seul dans cet espace. Il est en fait entouré de centaines de volcans, véritable et gigantesque livre ouvert sur le volcanisme. 

L’île de Tenerife est un grand édifice volcanique de presque 7000 mètres d’altitude du fonds marin à sa partie subaérienne. Les 190000 hectares du Parc National du Teide regroupent un nombre interminable d’édifices géologiques parmi lesquels se détachent les 17 kilomètres carrés de la caldeira de Las Cañadas et le volcan strombolien que forment Pico Viejo-Pico Teide, le seul stratovolcan de l’Archipel qui s’est formé au Pléistocène et qui est encore en activité de nos jours, comme le montrent les éruptions historiques et les fumerolles. 

Visiter cet espace naturel peut être un véritable cours magistral de géographie en direct et une expérience unique pour tous les âges. Il y a d’autres formations géologiques et volcanologiques dans le Parc National comme les dômes de Montaña Blanca et Montaña Rajada. Ce sont en fait des élévations de terrain provoquées par l’effet des laves intérieures qui sont restées emprisonnées. 

Il y a également d’autres types de structures, comme le cône volcanique par exemple. Montaña Mostaza en est un exemple quasi parfait. 

Il ne faut pas non plus oublier d’autres variétés de formes volcaniques comme les fissures éruptives ouvertes (grandes ouvertures du terrain) telles que celles du sud de Pico Viejo

D’autres éléments intéressants au point de vue géologique sont les dykes ou les brèches. Ce sont des formations magmatiques plus dures, généralement basaltiques. La lave, dans son chemin vers l’extérieur, s’est solidifiée au milieu de roches de composition différente. Celles-ci se sont érodées au cours des milliers d’années et ont disparu, laissant à découvert ces formations de magma, comme on peut l’observer sur la paroi d’Ucanca ou encore celles de Siete Cañadas, ancien chemin royal de Chasna qui communiquait les deux versants de l’île.

Les Roques de Garcia sont, sans doute, les formations rocheuses les plus photographiées, sans compter évidemment le Teide, avec ses 3,5 millions de visiteurs. En effet, elles accompagnent le célèbre Roque Cinchado dont l’image a orné le billet de 1000 pesetas. Elles sont le seul affleurement de l’ancien édifice de Las Cañadas qui se maintient à l’intérieur de la Caldeira.

L’eau et l’érosion ont aussi transformé certaines formations du Parc National en véritables images qui ont donné nom à certains recoins comme La Corujera (le nid du hibou) qui a la forme d’un hibou ou le Palomar (le pigeonnier), une formation particulière de roches saliques produite par l’érosion, nommée taffonis.

CATÉGORIES: Excursions Partagez cette
Sélectionnez le type d'activité:
 
Abonnez-vous à notre newsletter