Pimelia, le scarabée, ami des randonneurs

Lorsque nous suivons les sentiers du Parc National, tous nos sens sont en éveil: nous pouvons entendre le crissement de la pierre volcanique sous nos pieds, le merveilleux paysage nous remplit la vue, nous sentons les arômes des plantes de haute montagne, l’air sec sur notre peau et nous pouvons même respirer le soufre du cratère du Teide.

Le regard du randonneur embrasse l’horizon, observe les montagnes, les retamas, les pierres. Le rythme de ses pas lui permet d’explorer cet environnement plus en détail qu’en voiture. Cependant, en baissant les yeux, en examinant le sol, il peut également connaitre un autre type de compagnons de route: les insectes.

Les insectes représentent la plus grande partie des espèces de Tenerife. Jusqu’à présent, 3928 espèces ont été identifiées, dont 1277 sont endémiques. Un grand nombre de ces espèces se trouvent au Parc National du Teide. Le dernier recensement mené par le département de Biologie animale de l’Université de La Laguna compte 1052 espèces d’invertébrés au sein des limites du Parc national. Les espèces de scarabée (coléoptères) sont les plus nombreuses, suivies des mouches (diptères), des abeilles, des bourdons comme le Anthophora alluaudi et les guêpes (hyménoptères).

Un de ces insectes ressort de cette multitude d’espèces des hauteurs de l’île: le Pimelia du Teide (Pimelia ascendens), le roi des scarabées du Parc national. Son abondance et son exclusivité en font le fidèle compagnon des randonneurs et des visiteurs. Ce scarabée noir est facilement visible. Il suffit d’être patient et de scruter le sol.

Même si ces insectes sont principalement nocturnes, nous pouvons les voir en plein jour au printemps. Entre le mois d’avril et de mai, il est fréquent de les voir déambuler entre les plantes et les branches sèches. Il est facilement reconnaissable par sa grande taille et sa couleur noire. C’est un insecte omnivore qui supporte très bien les températures extrêmes. Il possède un mécanisme de défense particulier contre ses prédateurs: lorsqu’il se sent menacé, il secrète des substances stomacales de couleur sombre qui dissuadent le plus affamé des prédateurs.

La maquette géante du Centre de visiteurs du Portillo, à l’entrée du Parc, permet de l’examiner encore plus en détail. 

CATÉGORIES: Randonnée Partagez cette
Sélectionnez le type d'activité:
 
Abonnez-vous à notre newsletter